Accueil » Nouvelles » Nouvelles » Désalpe 2016 le 24 septembre
 

Le saviez-vous ?

Pourquoi les gens de Sembrancher sont-ils appellés "TRABTSE" ?
POURQUOI LES GENS DE SEMBRANCHER SONT-ILS APPELLES "TRATSE" ? Le trabtsè est une table montée sur pied sur laquelle l'animal de boucherie était dépecé (chèvre, veau, mouton, cabri, cochon). C'est aussi devenu au fil du temps le sobriquet des Sembranchards. A travers les siècles, plusieurs histoires font mention de personnes disparues à Sembrancher et la légende a fini par associer cet "engin de torture" aux habitants du lieu. La dernière histoire remonte à la période troublée du Sonderbund qui a vu les Jeunes et Vieux Suisses s'affronter verbalement mais aussi physiquement. Jean François Joseph Baud (1807-1844), Bagnard membre de la Jeune Suisse, disparaît à Sembrancher dans des circonstances mystérieuses en mai 1844. Selon ses partisans, il avait été envoyé à Martigny le 18 mai pour s’informer de ce qui se passait en plaine. Sur le chemin du retour, il se serait arrêté vers 22h30 à la pinte du président Luder à Sembrancher. A sa sortie, il aurait été suivi par quelques Vieux Suisses patrouillant dans le bourg et précipité dans la Drance. Pour les adversaires politiques de la Vieille Suisse, c’était là la fin ordinaire réservée aux espions, mais il n'y a aucune preuve que sa disparition est l’œuvre effective de Vieux Suisses. Selon certaines rumeurs, son corps aurait été enseveli discrètement dans une cave de Sembrancher. Le 17 juillet 1844 une messe de funérailles fut célébrée en sa mémoire à l’église du Châble. C’est à la suite de ce tragique événement que la famille Baud aurait quitté Bagnes pour aller s’établir à Saint-Maurice. Source : Familles de Bagnes

Lire la suite

DESALPE 2016 le 24 septembre

 

Depuis 2000, notre petite équipe participe avec un char au défilé de la Désalpe. Cette manifestation qui a permis de nous faire connaître correspond parfaitement à notre philosophie de ne pas oublier les traditions anciennes et de les valoriser au travers d'animations publiques.

 

Autrefois, nos villages étaient renommés pour le grand nombre d'artisans qui y travaillaient : forgeron, tisserand, rémouleur, maréchal-ferrant, tailleur de pierre, tonnelier, potier, sabotier, rempailleur, sculpteur, fileuse, ébéniste, etc.

 

Les traces de cet ancien patrimoine sont à peine visibles aujourd'hui. Ces hommes et ces femmes étaient pourtant les garants d'une bonne condition de vie. Le fruit de leur travail permettait de se nourrir, de se vêtir, de se déplacer, de se loger, etc.

 

Tous ces artisans à présent disparus ou à la retraite avaient acquis un savoir-faire, souvent transmis de génération en génération.

 

Quelques archives, quelques marques dans l'architecture de nos maisons, quelques outils ou accessoires subsistent encore, la plupart disséminés dans les familles.

 

Copyright © 2009 EOAS. Tous droits réservés.

EOAS - Rue Saint-Honoré - 1933 Sembrancher - Valais - Suisse

eoas_sembrancher at netplus.ch